UN DEPLACEMENT AVEC LES PROS
28/12/2018

Juste avant la trêve de Noël, pour clôturer la phase aller, les hommes de Gilles Derot se déplaçaient à Saint-Raphaël pour un derby régional. Sous la houlette de Bernard Lelong, intendant de l’équipe, la délégation istréenne, a vécu une journée où rien n’est laissé au hasard. Nous avons suivi nos violets toute la journée pour vous faire vivre au plus près la vie d’une équipe en déplacement. 

9h30 : C’est en bus que les Istréens effectuaient les quelques 170 kilomètres qui nous séparent de la côte varoise. Alors que chacun gagne sa place habituelle dans un rituel bien organisé, tous profitent des deux heures et demi de route pour vaquer à ses occupations. Casque sur les oreilles, journal en mains, partie de carte endiablée, tablette sur les genoux ou discussions d’actualités, les seize joueurs et quatre membres du staff tuent le temps avant de se plonger plus intensément dans leur match du soir. 

Bernard Lelong : « Le plan de voyage est défini en accord avec les coachs. Nous échangeons sur la durée du déplacement et le mode de transport. Pour le déplacement à Saint-Raphaël nous avons préféré faire le temps de voyage le matin pour que les joueurs soient sur place pour faire la sieste et la collation. Notre but est d’essayer de mettre les joueurs dans des conditions optimales pour le match. En terme d’organisation et en terme de coût c’est beaucoup plus simple par le train ou par la route même si parfois c’est un peu plus long que par avion. Cette année nous avons opté pour des voyages en bus plutôt qu’en minibus pour favoriser le confort des joueurs. Cela nous libère également de la contrainte de la conduite des véhicules. Je gère les transports, les réservations d’hôtel et la restauration. En fait du départ d’Istres à notre retour à Istres je met tout en oeuvre pour tout se passe pour le mieux et le plus simplement possible. »

12h : Après deux heures et demi de route nous voici arrivé à Fréjus, commune voisine de St Raphaël et lieu d’implantation du Palais des Sports Jean-François Krakowski, théâtre des hostilités du soir. Après une rapide distribution des clés de chambres par Bernard Lelong les joueurs se retrouvent directement au restaurant de l’hôtel pour le déjeuner. Au menu l’incontournable assiette de crudité, suivie d’un bout de poulet grillé accompagné de pâtes. Pour finir une petite part de tarte aux pommes conclu le repas traditionnel des jours de match. 

14h : Chacun dans sa chambre. Jusqu’à 16h les joueurs s’enferment dans leur chambre pour se reposer. Sieste, film, ou autres soins avec le kiné Michaël Hibschele, les joueurs profitent de ce temps calme pour recharger les batteries.  « Avant les matchs il y a surtout un travail de préparation articulaire, musculaire et pour certains de strapping précise Michaël. On surveille les petits bobos et apporte les derniers soins pour être fin prêts pour le match du soir. 

Si l’alarme incendie viendra perturber le début de sieste c’est trois après que les joueurs se donnent rendez-vous pour la suite du programme. 

Traditionnellement la sieste est suivie d’une petite balade d’oxygénation autour de l’hôtel. Mais ce mercredi le temps de la côte varoise ne s’y prête pas. La pluie est venue perturber le programme des nos Istréens. Mehdi Harbaoui et Enzo Pelissier en profitent pour faire un ultime travail de vidéo pendant que les coachs peaufinent la tactique du soir. 

17h : L’ensemble des joueurs et du staff se retrouvent pour la collation. Toujours organisée trois heures avant le coup d’envoi elle « permet surtout de prendre quelques ressources énergétiques en prévision des efforts physiques de la soirée » comme l’explique Michaël Hibschele. Café, thé, fruits et autres gâteaux, identiques à ceux que vous trouvez sur la table de votre petit déjeuner viennent garnir le buffet prévu à cet effet. 

18h : Départ pour le Palais des Sports Jean-François Krakowski. Ça y est les choses sérieuses commencent. Un petit quart d’heure de bus et voilà les joueurs qui entrent dans leur phase de concentration en posant le pied sur le parquet. La salle est vide. Les bénévoles s’affairement aux derniers préparatifs alors que les joueurs filent aux vestiaires pour se mettre en tenue de combat. 

18h45 : Les premiers joueurs sortent pour se dégourdir les jambes et entamer des petits jeux afin de se réveiller musculairement. Dans quelques minutes maintenant Thomas Tricaud le capitaine Istréens va réunir les siens pour le début de l’échauffement collectif. Le compte à rebours est lancé. Bientôt les blessés du jour, partis un peu plus tard d’Istres, vont rejoindre le groupe pour suivre ce dernier match de l’année 2018.  

20h : Le coup d’envoi est donné. Les Istréens réalisent une grosse prestation. Valeureux, combattifs mais malchanceux les hommes de Gilles Derot au bout d’une heure et demi de combat auront la balle pour égaliser dans les dernières secondes de la partie. Mais une ultime perte de balle viendra mettre fin aux espoirs istréens.

21h30 : Têtes basses les Istréens dépités rejoignent les vestiaires pour un ultime debrief. Les mines sont fermés. Les yeux sont dans le vagues. Les Provençaux sont comme KO. La porte du vestiaire restera close pendant de longues minutes. C’est une défaite qui fait mal. Longtemps les Istréens ont cru pouvoir décrocher cette première victoire à laquelle ils tiennent temps. Mais encore une fois l’expérience leur a fait défaut et permis au récent finaliste de la Coupe EHF de faire la différence dans les moments-clés.

22h : Après une bonne douche les joueurs sortent du vestiaire. La déception de la défaite est retombé. Pour Michael Hibschele le kiné du club le travail n'est pas fini «Après le match on réalise un état des lieux des traumatismes et éventuels blessés. On se projette alors sur le planning prévisionnel thérapeutique et de récupération avant le prochain match en collaboration avec l’ensemble du staff sportif et médical. » Pour ce dernier match de l'année Bernard Lelong a prévu pour le groupe repas de fin d'année. Un restaurant tous ensemble pour évacuer la déception et se projetter sur la suite. 

00h : Il est temps de regagner les terres istréennes. Encore 2h30 de voyage et l'ensemble de la délégation istréenne sera officiellement en vacances. 

 

 

Retour aux actus