#J06LIDLSTARLIGUE: Istres se déplace à Chartres, l'avant match avec Andréa PARISINI
08/10/2019

Arrivé cet été en provenance de Proligue et de Starsbourg, le pivot international Italien, Andréa PARISINI, nous parle de son arrivée sur les bords de l'Etang de Berre, de son intégration dans le groupe, et de la rencontre face à Chartres demain, avant de recevoir la grosse écurie de Montpellier mercredi 16 Octobre à la Halle Polyvalente (billetterie accessible en cliquant ICI )

Andréa, parle nous de ton intégration ici dans le Sud à Istres et dans le groupe.

"Il fait bon vivre dans le Sud, c'était mon rêve de vivre un jour dans le Sud de l'Italie, et il n'y a pas de de différences avec le sud de la France. Voir qu'en Octobre il y a encore du soleil et de belles journées, c'est un plaisir et c'est bon pour le moral. L'intégration s'est très bien passée avec les autres, ce sont des gens vraiment gentils, j'avais d'ailleurs pas de doutes la-dessus. Donc l'intégration s'est très bien passée."

Personnellement, d'un point de vue sportif, comment as tu vécu la transition entre Proligue et Starligue, et comment as tu géré cette étape?

"J'y ai beaucoup pensé pendant l'été, j'avais peur d'avoir brulé une étape en passant en LidlStarligue après seulement 1 an en Proligue, j'y ai beaucoup réflechi. En voyant les entrainements ici en arrivant, le niveau technique et tactique de mes coéquipiers, je me disais que ce serait compliqué. Après comme j'ai dit, avec la bonne intégration par le groupe, et le fait que  ma vie de tous les jours se passe bien, cela m'a aidé à passer cette étape, même si il y a une grande différence entre les deux niveaux, pour le moment cela se passe bien."

A quel niveau as tu noté ces différences justement?

"Au niveau du rythme surtout, c'est vraiment plus dur, on court dans tous les sens, dès que tu perds un ballon c'est but pour l'équipe adverse. Au niveau des gardiens, même si en Proligue ils sont déjà très bons, c'est encore plus fort qu'en Proligue et physiquement ça change beaucoup. "

Tu réalises un bon début de saison avec de belles stats, comment travailles tu pour continuer à progresser?

"Je travaille beaucoup sur mon physique, pour un pivot c'est super important, j'en ai besoin pour les blocs, le positionnement, pour tout. Je suis un garçon qui veut toujours s'améliorer et même à la finition et à la prise de balle je pense jamais être arrivé donc je travaille toujours. Après l'an dernier, par chance, j'avais un bon pourcentage de réussite à la fin de la saison, cette saison c'est bien parti aussi mais on a joué que 5 matchs, j'ai rien fait personnellement, et collectivement c'est la même chose, il faut rester concentré, il reste 21 matchs, c'est long, et tout peut arriver dans un sens comme dans l'autre."

Vous réalisez un bon début de championnat, comment te projettes tu sur la rencontre de demain face à Chartres, qu'on peut considérer comme un concurrent direct?

"Si au début de l'année on nous avait dit après 5 matchs vous aurez 3 victoires, je pense que pas grand monde y aurait cru. On a perdu à Aix, c'est pas évident de jouer là-bas, ils font partie, selon moi, des 5 meilleures équipes du championnat cette année, après on vraiment mal joué, aurait pu perdre mieux, autrement. Je pense que mercredi sera un match très important. Gagner à Chartres serait très positif, on serait à 4 victoires sur 6 matchs ce qui serait très bien. Surtout cela ferait un écart important entre nous et les équipes qui jouent aussi le maintien. Après je pense que Chartres, par rapport au recrutement, peut jouer autre chose que le maintien, c'est une très bonne équipe que j'adore. Nous on est capable, comme on l'a montré contre Saint Raphael, Tremblay et Créteil, de gagner contre n'importe qui. Il faudra se donner à 100%, un match comme celui-ci n'est jamais facile, après il faut tout donner, ne rien regretter, et dans ce cas il y a des chances que le score soit en notre faveur."

Après la rencontre à Montpellier, c'est la trêve internationale, tu pars en sélection italienne, quel est le programme?

"On part en Turquie, on va faire deux matchs amicaux contre la Turquie et la Macédoine, on part de suite après Montpellier, donc pas trop de vacances pour moi, mais je suis content de revoir les amis en séléction et de parler italien me permettra de reposer un peu le cerveau pour ensuite revenir et attaquer de nouveau notre projet avec Istres."

Les stats d'Andréa PARISINI: 5 matchs joués pour 18 buts sur 20 tentatives, 90% de réussite

Retour aux actus