#AMATEUR: Rencontre avec la catégorie U9
06/11/2019

Ancien joueur professionnel du club, Gregory TABLON, accompagné de Bastien TOBAL, évoluant cette saison en N2, retrouvaient cet après midi à 14h leurs petits protégés de la catégorie U9 école de hand, après 2 semaines de vacances. La première question de Grégory pour ses ouailles en dit d’ailleurs long sur ce qui anime les deux coachs « C’était comment les vacances les enfants ? ». Les objectifs sont clairs, le but n'est pas la technique mais le partage et le sens du collectif, voici les valeurs qui parlent à nos deux coachs ! Entretien avec Greg avec en bruit de fond des ballons et beaucoup de bonne humeur!

Bonjour Greg, peux-tu te présenter et nous expliquer comment tu t’es retrouvé de retour cette saison au sein du club ?

"Bonjour, Gregory TABLON, originaire de Guyane Française, je suis arrivé au club en 2000. J’ai fait toute ma formation avec Gilles DEROT, Franck BULLEUX et Sarrife Goula pour ne citer qu’eux. J’ai joué en première division pendant 7 ans, participé à la victoire en Coupe de la Ligue en 2009, voila pour le parcours sportif. Pendant quelques temps j’ai quitté les terrains et le hand, j’ai fait une longue pause, tout en passant mes diplômes d’entraineurs. Pourquoi je suis revenu à Istres ? Parce qu'Istres c’est mon club de cœur, c’est le club qui m’a accueilli le club qui m’a tout donné, donc c’était tout à fait logique que je revienne au club rendre aux jeunes ce que moi j’ai reçu comme formation."

Tu t’occupes de plusieurs catégories cette saison, on est là aujourd’hui pour les -9ans, qu’on nomme aussi « l’école de hand », explique-nous le programme et les objectifs pour les enfants ?

"Les enfants sont en majorité débutants, on n’est pas sur des notions techniques. C’est plus du savoir vivre ensemble. Il y a beaucoup d’animation, c’est de ce coté la que je vais chercher pour toutes mes séances. C’est vrai qu’on ne peut pas parler de technique, mais on parle de sensibilisation quand même. On s’affère à ce que du début à la fin de l’entrainement les enfants aient un ballon dans la main pour qu’ils touchent le ballon enormément. La plupart sont très jeunes, il y en a qui ont 6-7 ans, donc il faut faire la part des choses entre les plus âgés et les plus jeunes. Dans l’ensemble c’est un bon groupe d’une petite vingtaine. Ils savent pourquoi ils sont là donc on n’a pas de problèmes de discipline. C’est un peu pour ça que le club m’a fait revenir aussi, pour poser un cadre dès cet âge-là, et franchement les gamins sont fabuleux !"

Je suppose qu’eux t’apportent aussi beaucoup?

"C’est un peu bateau ce que je vais dire, mais c’est comme mes propres enfants, à chaque séance je suis content de les revoir, ils sont vraiment mignons et aucun n’a un comportement qu’il ne devrait pas avoir. C’est une belle tranche d’âge où ils se découvrent, découvrent la collaboration, la solidarité, l’entre-aide avec les copains, ce sont des valeurs que j’ai connu à Istres et qu’on essaye de faire perdurer, les vraies valeurs d' Istres !"

Et on n’est pas sur une notion de garderie ?

"C’est ce que l’on m’avait dit, que c’était un peu la cours de récréation les précédentes années. Il faut faire attention à cet équilibre, le cadre que j’évoquais toute à l’heure, et aussi le coté amusement, il faut quand même les laisser s’épanouir, donc pour l’instant ça va, les enfants sont sérieux et à l’écoute."

On ne parle pas de compétition mais de « plateaux », comment cela s’organise ? Comment les enfants gèrent ces moments, car c’est aussi de la découverte pour eux ?

"Il y a un plateau toutes les 3-4 semaines, contre des équipes du département, le premier était à Arles en l’occurrence. On fait plusieurs équipes. Lors du premier plateau à Arles on a fait 3 équipes avec les enfants, Arles en a fait de même et ensuite on a fonctionné sous forme de tournoi. Il n’y a pas de notion de compétition, on ne prend même pas le score, c’est vraiment de la découverte du sport, jouer ensemble, jouer contre les copains, il y a toujours ce respect qui est important, toujours l'envie de connaitre le copain ou la copine qui est à côté. J’insiste d'ailleurs sur "copine" car on a aussi des filles, qui sont  pour la plupart les plus aguerries. Comme j’ai dit il n’y a pas de notions de scores, les parents sont là très nombreux, c’est vraiment une fête à chaque fois."

Toujours dans le respect des valeurs qu’on évoquait ?

"Bien sûr, ces valeurs j’y tiens, on me les a inculqué à Istres depuis l’âge de mes 15 ans, j’y attache beaucoup beaucoup d’importance"

Greg et Bastien ont ensuite débuté leur séance lors de laquelle les enfants ont commencé par manier le ballon dans des exercices d'agilités mains droites et mains gauches, avant d'enchainer sur des petits matchs sous forme de tournoi!

 

Retour aux actus