Guillaume Crepain nouveau capitaine!
18/08/2020

Guillaume Crepain prend le relai de Nicolas Boschi en tant que nouveau capitaine! Mais quels sont ses objectifs? Ses inspirations?

 

Comment se passe la préparation pour l’équipe ?

Cela fait un mois qu’on est sur le pont, tout le monde a des petites douleurs de reprise mais rien de grave. On a bien travaillé, on est super contents du travail du préparateur physique Cédric Rochette et des entraîneurs. On est monté crescendo et on rentre enfin dans une phase où le handball est quotidien !

Par rapport à la situation sanitaire l’équipe reste positive, on n’est pas trop stressés et on pense beaucoup à la compétition, même si on ne sait pas trop à quoi s’attendre.

 

Quels sont tes objectifs en tant que capitaine ?

Au-delà d’être performant sur le terrain et d’aider avec mon poste de demi, pour moi c’est très important de discuter avec mes coéquipiers. La cohésion d’équipe est essentielle pour qu’un groupe fonctionne et les entraîneurs le savent.  S’il y a une bonne ambiance et si l’équipe sait être solidaire, on s’arrachera mieux ensemble. Organiser des sorties et se retrouver en dehors du hand est bénéfique pour la cohésion, même des choses simples, aller boire un coup ou visiter le coin avec les nouveaux !

 

Avec ton expérience en tant que joueur au sein de plusieurs clubs, y a-t-il un capitaine qui t’a marqué en particulier ? Et pourquoi ?

Ibrahima Sall ! Il était capitaine lorsque je jouais à Tremblay (2011-2014). Un mec qui s’entrainait à 200%, bienveillant envers les autres joueurs et toujours dans la critique positive. Peut-être que je dois m’en inspirer ! Parfois je m’énerve un peu vite, la rigueur est très importante, on ne peut pas s’entraîner tous les jours à 300% mais le minimum est d’être assidu et de s’arracher aux entraînements.

Jérémy Vergely à Billère pendant deux saisons aussi, il prenait l’entraînement très au sérieux et ses discours toutes les semaines m’ont marqué. Pierre Lahore également, il avait un poste à responsabilités au conseil départemental, il m’impressionnait à gérer aussi bien son travail que son rôle de capitaine. Il pouvait répondre à un mail important 2h avant un match et tout de suite après nous parler d’une analyse vidéo !

Je termine par Fabrice Guilbert, à Ivry, pour son côté charismatique et fou, on l’appelait « Capitaine Fracasse » !

 

Pour finir, tu suivais une formation cette saison, peux-tu nous en dire plus ?

 A 34 ans j’ai un peu de recul, et là où j’ai fait mes meilleures saisons c’est quand j’ai entrainé. Je suis donc en formation pour un DU (diplôme universitaire) performance et carrière de sportif de haut niveau à la fac d’Aix-Marseille. En fait j’étais étudiant à temps plein pendant le confinement, j’avais cours tous les jours par visio! Le but est que j’obtienne mon diplôme fin septembre. Je rappelle souvent aux jeunes que le salaire d’handballeur ne suffit pas après la carrière en compétition . Ça a toujours été un équilibre pour moi d’avoir autre chose et qu’intellectuellement j’évolue, on verra les projets par la suite !

Retour aux actus